Parking

Un film de Jacques Demy.
1985
Long métrage de fiction
90 minutes
35 mm panoramique
Couleur
Avec : Francis Huster , Laurent Malet , Marie-France Pisier , Jean Marais , Hugues Quester
  • Euridyce (K. Ito) et Orphée (F. Huster)
    Euridyce (K. Ito) et Orphée (F. Huster)
    Euridyce (K. Ito) et Orphée (F. Huster)
  • Perséphone (M.-F. Pisier), Orphée (F. Huster) et Hadès (J. Marais)
    Perséphone (M.-F. Pisier), Orphée (F. Huster) et Hadès (J. Marais)
    Perséphone (M.-F. Pisier), Orphée (F. Huster) et Hadès (J. Marais)
  • Orphée (F. Huster)
    Orphée (F. Huster)
    Orphée (F. Huster)
  • Perséphone (M.-F. Pisier) et Hadès (J. Marais)
    Perséphone (M.-F. Pisier) et Hadès (J. Marais)
    Perséphone (M.-F. Pisier) et Hadès (J. Marais)
  • Hadès (J. Marais)
    Hadès (J. Marais)
    Hadès (J. Marais)
  • Orphée (F. Huster) et Euridyce (K. Ito)
    Orphée (F. Huster) et Euridyce (K. Ito)
    Orphée (F. Huster) et Euridyce (K. Ito)

« C’est un conte de fées où il n’y a pas de fées. C’est l’histoire d’Orphée et d’Eurydice... »

Jacques Demy


Synopsis

Film dédicacé « À Jean Cocteau qui aimait ces mots magiques : « Il était une fois... » » J. D.

Le chanteur à succès Orphée est amoureux de la sculptrice Eurydice. Lors d’une répétition musicale, Orphée est électrocuté par sa guitare et s’écroule sur scène.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Film dédicacé "À Jean Cocteau qui aimait ces mots magiques: « Il était une fois... »" J. D. Le chanteur à succès Orphée est amoureux de la sculptrice Eurydice. Lors d’une répétition musicale, Orphée est électrocuté par sa guitare et s’écroule sur scène. {{Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.}} Caron le conduit aux Enfers, mais Hadès et Perséphone, constatant qu’il s’agit d’une erreur, le renvoient sur Terre. Orphée se dispute avec Eurydice, qui est toxicomane et subit l’influence de Dominique Daniel, présidente d’une association féministe, jalouse du chanteur. Orphée est également attiré par Calaïs, son ingénieur du son, et les deux hommes s’avouent leur amour. Tandis qu’Orphée se produit en concert, Eurydice meurt d’une overdose. Avec la complicité de Perséphone, Orphée descend une nouvelle fois aux Enfers pour sauver la jeune femme, mais sa tentative échoue. Orphée se résigne à vivre sans Eurydice. À la sortie d’un nouveau spectacle, porté en triomphe par la foule, il est abattu par Dominique Daniel. Sa mort lui permet enfin de rejoindre Eurydice. © Olivier Père, 2010

Equipe artistique

  • Francis Huster : Orphée
  • Laurent Malet : Calaïs
  • Keïko Ito : Eurydice
  • Gérard Klein : Aristée
  • Marie-France Pisier : Claude Perséphone
  • Jean Marais : Hadès
  • Hugues Quester : Caron
  • Eva Darlan : Dominique Daniel

-* Francis Huster: Orphée -* Laurent Malet: Calaïs -* Keïko Ito: Eurydice -* Gérard Klein: Aristée -* Marie-France Pisier: Claude Perséphone -* Jean Marais: Hadès -* Hugues Quester: Caron -* Eva Darlan: Dominique Daniel -* Annik Alane: Lucienne -* Marion Game: l'habilleuse -* Jean Amos: Clément -* Gilles Cohen: l'homme de Bercy -* Odile Cohen: l'hôtesse des douanes -* Daniel Dhubert: le garçon de café -* Patrick Fierry: l'officier des douanes -* Patrice Morel: le deuxième jeune homme -* Sylvie Nordheim: la barmaid -* Angelika et Gazby Pankok: les jumelles -* Jean-Louis Rolland: le médecin -* Mouloud Rozen: le garde du corps -* Nicolas Sempé: le premier jeune homme -* Philippe Vacher: le maître de cérémonie -* Gérard Zalcberg: l'huissier -* Slim Batteux, Christophe Deschamps, Patrick Lannes, Alain Manoukian, Vincent Perrot, Michel Peyratout, Vincent Turquoise, Bernard Wantier, Michel d'Oz (les musiciens)

Equipe technique

  • Scénario, dialogues, lyrics et réalisation : Jacques Demy
  • Images : Jean-François Robin
  • Décors : Patrice Mercier
  • Costumes : Rosalie Varda
  • Script-girl : Annie Maurel
  • Montage : Sabine Mamou, Marie-Jo Audiard
  • Son : Bernard Ortion

-* Scénario, dialogues, {lyrics} et réalisation: Jacques Demy -* Images: Jean-François Robin -* Décors: Patrice Mercier -* Costumes: Rosalie Varda -* Script-girl: Annie Maurel -* Montage: Sabine Mamou, Marie-Jo Audiard -* Son: Bernard Ortion -* Assistants réalisateurs: Patrice Martineau, Daniel Deleforges, Benjamin Legrand, Valentine Varéla, Mazayuki Goto -* Assistants image: Daniel Vogel, Ariane Damain, Philippe Pavans de Ceccaty -* Photographe: Sylvain Legrand -* Assistants décor: Hugues Aubin, Sylvie Salmon, Jean-René Coulon, Hélène Agofroy -* Assistants montage: Sabine Franel, Patrice Grisolet -* Accessoiriste: Yan Arlaud -* Assistants costumes: Framboise Maréchal, Françoise Disle -* Assistants son: Jean-Pierre Duret, Jacques Ballay -* Coiffures: Patrick Archambault -* Maquillage: Ronaldo de Abreu -* Vêtements cuir de Francis Huster : Jean-Claude Jitrois -* Bijoux de Marie-France Pisier : joaillerie Verney -* Postsynchronisation: Jacques Lévy -* Bruitage: Jonathan Liebling -* Mixage: Paul Bertault -* Chef électricien: Jean-Marc Atanassian -* Chef machiniste: Jean-Pierre Mas -* Groupman : Michel Garçon -* Effets spéciaux: Georges Demétrau, Pierre Foury -* Cascades: Rémy Julienne, Michel Julienne, Mario Luraschi -* Casting: Marie-Pierre Foliard -* Éditions musicales: Rendez-vous music / André Hackière -* Arrangement musical de {Célébration} : Slim Batteux -* Prise de son: studio Davout -* Attaché de presse: Dominique Ségall -* Régie: Eliane André -* Secrétariat de production: Nathalie Levincent, Marielle Rachline -* Administration de production: Michel Lormoy, Jean-Marc Vignet -* Directrice de production: Sylvia Montalti

Bande originale : Musique écrite et dirigée par Michel Legrand

Analyses

Parking : dans les pas d’Orphée

Jacques Demy souhaitait depuis longtemps mettre en scène une nouvelle version d’Orphée au cinéma, plus proche de la mythologie que de l’adaptation de Jean Cocteau, auquel le film est pourtant dédié. Il s’agit pour Demy, à travers le récit fantastique de voyages entre la vie et la mort, d’explorer la dimension la plus tourmentée de son univers, la face sombre de sa propre (...)

Informations techniques


Visa n° 59.892.

Production : Dominique Vignet - Garance.

Avec le soutien de : FR 3 Films - TF1 International

Distribution: AM Films 1985 (Arts et Mélodie).

Détails du tournage: Tourné du 4 février au 3 avril 1985 à Boulleret (château de Burenlure, près de Sancerre) et Paris (Palais Omnisports de Bercy, salle du Zénith, "la Piscine" rue de Tilsitt, usine Olympe à Malakoff, café place de l'Odéon, cimetière de Montmartre, etc.). Sortie en France: 29 mai 1985.

Crédits musicaux

| {{Titre}} | {{Durée}} | {{Compositeur/Auteur/Éditeur}} | {{Ayant-droits}} | | Simplement | 498 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur| Demy Jacques | | | | Éditeur | Soc Diama No 1 | | | | | | | Bonheur de vivre | 330 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur | Demy Jacques | | | | Éditeur | Soc Diama No 1 | | | | | | | Styx | 866 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur | Demy Jacques | | | | Éditeur | Soc Diama No 1 | | | | | | | Entre vous deux | 410 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur | Demy Jacques | | | | Éditeur | Soc Diama No 1 | | | | | | | Celebration | 168 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur | Demy Jacques | | | | Éditeur | Soc Diama No 1 | | | | | | | Eurydice | 253 | Compositeur | Legrand Michel | | | | Auteur | Demy Jacques | | | | Éditeur | Soc Diama No 1 | | | | | | | Compte de réserve Film | 16 | Compte de réserve | Inconnu | | | | | | | Œuvre du domaine public | 2 | Domainer public | Domaine public Œuvre |

Boutique

DVD disponible

Entrez dans la Boutique ...

  • Evénements

    Exposition « Le monde enchanté de Jacques Demy » à La Cinémathèque française

    Le cinéma de Jacques Demy dessine un monde. Un monde de villes portuaires (Nantes, Nice, Cherbourg, Rochefort, Los Angeles, Marseille) traversé de chassés-croisés amoureux, où l’imaginaire a toujours raison de l’impossible.Dix-neuf films que le cinéaste désirait tous, « liés les uns aux autres ». Une comédie humaine Pop, entrelacée de songes, formée d’une pléiade de personnages « en-chantés », oscillant entre dérision subtile des mots et sensualité.Sa galaxie se compose de matelots, forains, jumelles excentriques, fée des Lilas, princesse, ouvriers, marchand de télé ou Orphée moderne. Jacques Demy (1931-1990) est un de ces cinéastes magiciens, qui a su garder son enfanceintacte, continuant d’y puiser toute son énergie créatrice. Puissance desublimation inassouvie, présente aussi dans sa pratique de la photographie et de la peinture, que l’exposition révélera pour la première fois au grand public.Parce qu’à travers sa quête de l’idéal, Jacques Demy n’a cessé de croire au destin, il a réalisé des oeuvres qui, si elles semblent légères, sont profondément engagées. Le chant des poètes se mue alors en choeur du peuple, et Demy de ne jamais oublier de montrer que le réel est là, aux portes de ces « rubans de rêves » que sont pour lui les films.Son cinéma, radicalement émotionnel et esthétique, a valeur de manifeste, comme l’atteste la Palme d’Or qui lui fut remise pour Les Parapluies de Cherbourg, à Cannes en 1964. Ses longs métrages revisitent avec impertinence la comédie musicale hollywoodienne et le mélodrame poétique français, avec une touche de psychédélisme abstrait digne du cinéma expérimental.L’exposition fera rimer ses extraits de films avec des photographies, peintures, dessins, ou sculptures créés par les artistes dont Demy a revendiqué l’influence (Jean Cocteau, David Hockney, Alexander Calder, Raoul Dufy, Niki de Saint-Phalle). Elle proposera une traversée de ce Demy-monde, haut en couleurs, qui est un vrai continent à lui seul.

    Serge Toubiana, Directeur général de La Cinémathèque française

    & Matthieu Orléan, Commissaire de l’exposition

  • La presse en parle

    Gérard Lefort, Libération, juin 1985

    « Parking est un film léger sur l’éternelle maladie de la mort. A voir d’extrême urgence. »

    Pierre Murat, Télérama, juin 1985

    « La mise en scène de Parking est belle. Légère et fluide. À peine perceptible et pourtant omniprésente. »

  • Autour du film

    Alsace soir FR3 (document Ina)

    Reportage sur le tournage de Parking diffusé le 5 juin 1985 dans (...)

    Intégrale Jacques Demy > L’Évènement le plus important... | Parking

    L’Évènement le plus important... Marco Mazetti, moniteur (...)

    Parking vu par Jean-Pierre Berthomé, auteur du livre {Jacques Demy ou les racines du rêve}

    Pourquoi Eurydice est-elle japonaise ? C’est l’une des questions (...)

    Parking : dans les pas d’Orphée

    Jacques Demy souhaitait depuis longtemps mettre en scène une (...)