Daguerréotypes

Un film d'Agnès Varda.
1975
Long métrage documentaire
80 minutes
16 mm – 1/66
Couleur
  • Le moniteur d'auto-école
    Le moniteur d'auto-école
    Le moniteur d'auto-école
  • Madame Chardon bleu
    Madame Chardon bleu
    Madame Chardon bleu
  • La boulangère
    La boulangère
    La boulangère
  • Monsieur et madame Chardon bleu
    Monsieur et madame Chardon bleu
    Monsieur et madame Chardon bleu
  • Mystag
    Mystag
    Mystag
  • L'auto-école
    L'auto-école
    L'auto-école
  • Monsieur et madame Chardon bleu
    Monsieur et madame Chardon bleu
    Monsieur et madame Chardon bleu
  • Le plombier
    Le plombier
    Le plombier
  • Le quincailler et sa femme
    Le quincailler et sa femme
    Le quincailler et sa femme
  • Le tailleur et sa femme
    Le tailleur et sa femme
    Le tailleur et sa femme

« Daguerréotypes n’est pas un film sur la rue Daguerre, pittoresque rue du 14e arrondissement, c’est un film sur un petit morceau de la rue Daguerre, entre le n°70 et le n°90, c’est un document modeste et local sur la majorité silencieuse, c’est un album de quartier, ce sont des portraits stéréo-daguerréotypés, ce sont des archives pour les archéo-sociologues de l’an 2975. C’est mon Opéra-Daguerre. » Agnès Varda


Une rue de Paris... qui a fait le tour du monde.

Synopsis

"Daguerréotypes n’est pas un film sur la rue Daguerre, pittoresque rue du 14e arrondissement, c’est un film sur un petit morceau de cette rue, entre le numéro 70 et le numéro 90, c’est un document modeste et local sur quelques petits commerçants, un regard attentif sur la majorité silencieuse. C’est un album de quartier, ce sont des portraits stéréo-daguerréotypés, ce sont des archives pour les archéo-sociologues de l’an 2975. Comme dans la rue Mouffetard, où j’ai filmé mon Opéra-Mouffe, Daguerréotypes est mon Opéra-Daguerre." Agnès Varda

"{Daguerréotypes} n’est pas un film sur la rue Daguerre, pittoresque rue du 14e arrondissement, c’est un film sur un petit morceau de cette rue, entre le numéro 70 et le numéro 90, c’est un document modeste et local sur quelques petits commerçants, un regard attentif sur la majorité silencieuse. C’est un album de quartier, ce sont des portraits stéréo-daguerréotypés, ce sont des archives pour les archéo-sociologues de l’an 2975. Comme dans la rue Mouffetard, où j’ai filmé mon {Opéra-Mouffe}, {Daguerréotypes} est mon Opéra-Daguerre." Agnès Varda

Equipe artistique

  • Les habitants et commerçants de la rue Daguerre (Paris 14e)
  • Mystag, le magicien

-* Les habitants et commerçants de la rue Daguerre (Paris 14e) -* Mystag, le magicien

Equipe technique

  • Images : Nurith Aviv et William Lubtschansky
  • Son : Antoine Bonfanti
  • Montage : Gordon Swire
  • Mixage : Maurice Gilbert

-* Images : Nurith Aviv et William Lubtschansky -* Son : Antoine Bonfanti -* Montage : Gordon Swire -* Mixage : Maurice Gilbert

Festivals et prix

-* Sélection Française aux Oscars 1975 dans la catégorie documentaire de long-métrage -* Prix du Cinéma d'Art et d'Essai 1975 -* Bruxelles, Bombay, Boston, Melbourne, Thessalonique, Florence, Hong-Kong, Moscou…

Analyses

Master class d’Agnès Varda au Forum des Images

Elle qui pour commencer fut une grande photographe a exploré toutes les variantes des images qui bougent, toutes les possibilités par elles offertes, et toutes les fantaisies. Et comme à ses yeux, sans doute, ce n’était pas encore assez, elle a inventé des formes qui n’appartiennent qu’à elle, qui font que ses films ne ressemblent à aucun autre, comme composés d’une infinité (...)

Informations techniques


Visa n° 44.089.

Production : Ciné-Tamaris, l'INA et la ZDF (Mainz).

Distribution: Ciné-Tamaris.

Détails du tournage: Filmé rue Daguerre à Paris, 14e en octobre-novembre 1974 et quelques raccords en février 1975. 1re projection publique vers le 14 juillet 1975, en plein air, rue Daguerre.

Crédits musicaux

| {{Titre}} | {{Durée}} | {{Compositeur/Auteur/Éditeur}} | {{Ayant-droits}} | | Accordeon des faubourgs | 188 | Compositeur | Astier Andre | | | | Compositeur Éditeur | Basile Enrico | | | | | | | Sous les ponts de Paris | 90 | Compositeur | Scotto Vincent | | | | Arrangeur | Branson James | | | | Auteur | Coulon Jean | | | | Éditeur | Seiller Roger Edit No 1 | | | | Éditeur | Soc Wolfsohn No 1 | | | | | | | Foustanella | 80 | Compositeur | Spanos Jean | | | | Éditeur | Soc Legrand No 1 | | | | Éditeur | Soc Comufra No 1 | | | | | | | Compte de réserve Film | 84 | Compte de réserve | Unknown | | | | | | | Rose de Vienne | 7 | Compositeur | Basile Enrico | | | | Compositeur | Dhainaut Raymond | | | | | | | Œuvre du domaine public | 304 | Domaine public | Domaine public œuvre | {{ Les boni des Daguerréotypes }} | {{Titre des bonus}} | {{Titre du morceau}} | {{Durée}} | {{Compositeur}} | {{Auteur}} | {{Éditeur}} | {{Droits phonographiques}} | | Bonus rue Daguerre en 2005 | Musique folklorique iranienne (déclarée p. le film en 1975) | 8" | Musique traditionnelle | – | – | – | | Bonus rue Daguerre en 2005 | Nuit sur le Mont Chauve (déclarée p. le film en 1975) | 17'' | Moussorgsky | – | – | – | | Bonus rue Daguerre en 2005 | Rengaine | 26" | Patrick Quichaud | – | Paris Accordéon | Sunset France | | Bonus rue Daguerre en 2005 | Musique chinoise traditionnelle (déclaré p.le film en 1975) | 5" | – | – | Le Chant du Monde | – | | Bonus rue Daguerre en 2005 | Extrait de musique captée dans la rue non reconnaissable | 47" | – | – | – | – | | Bonus rue Daguerre en 2005 | Musique non reconnaissable (vaguement radio) captée chez le coiffeur | 31" | – | – | – | – |

Générique original

Générique Copie 35 n° 1 CINÉ-TAMARIS L'institut de l'audiovisuel et la ZDF (Mainz) Présentent DAGUERREOTYPES (écrit à la verticale avec les nom ci-dessous à la manière d'un mot-croisé) AGNES VARDA NURITH AVIV GORDON SWIRE BERNARD CHAUMEIL MICHEL THIRIET DENIS CHERBRANDT CHRISTOTE SZENDRO JEFF AUGER ANTOINE BONFANTI CHRISTIAN BACHMANN W. LUCHANSKY LAPORATOIRES ECLAIR MAURICE GILBERT ANDREE CHOTY AUDITORIUM SIS Visa de contrôle n° 44089 *** Copie 16 n° 2 (ss titrée all.), 4 (ss titrée anglais), 7 et 11, générique identique.

Boutique

DVD disponible

Entrez dans la Boutique ...

  • Evénements

    « Paname autour de la rue Daguerre » avec Agnès Varda

    « Aujourd’hui la résidente la plus charismatique de la rue Daguerre est peut-être la cinéaste Agnès Varda. Comme en 1975 dans son « Daguerréotypes », elle présente sa rue à Yvan et l’invite chez Mélie, sa voisine restauratrice qui lui prépare les petits plats de son Maghreb natal. »

    http://france3-regions.francetvinfo...

  • La presse en parle

    M. Bove, L’Humanité Dimanche, date ?

    "Daguerréotypes est un film d’amour. Ni passéisme, ni nostalgie rétro… Les provinciaux verront à quel point ces fameux parisiens leur ressemblent. Au fond Agnès Varda ne fait que filmer le peuple de France."

  • Autour du film

    Fête de la musique rue Daguerre

    Cléo de 5 à 7 | Daguerréotypes

    Un double DVD rassemblant DVD 1 : Cléo de 5 à 7 (1961), avec en (...)

    Master class d’Agnès Varda au Forum des Images

    Elle qui pour commencer fut une grande photographe a exploré (...)

    Rue Daguerre en 2005

    Quelques commerçants, ceux d’aujourd’hui, dans les boutiques mêmes (...)